Les activités d'automne Lysadis

Les activités d'automne

Nous sommes entrés dans la période automnale, ce qui rime avec Halloween, cueillette de champignons et de châtaignes. Pour occuper vos après-midis pluvieuses (ou non) d’automne, voici quelques idées d’activités à réaliser.

La citrouille d’Halloween

L’élément emblématique d’Halloween est tout de même la citrouille ! En décoration ou en cuisine, elle fera toujours son petit effet. La légende irlandaise de Jack O’Lantern raconte que les enfants creusaient des navets pour le soir d’Halloween, par la suite lorsque les Irlandais sont arrivés aux États-Unis, ils se sont tournés vers un légume bien plus présent dans ce pays … la citrouille ! Vous serez tout de même dans le thème si vous n’avez pas de citrouilles. Vous pouvez découper d’autres courges comme le navet ou le potiron, ils feront parfaitement l’affaire pour faire une décoration tout aussi terrifiante ! Avec notre tuto vous serez paré pour choisir vos ustensiles et trouver des idées de grimaces pour votre citrouille ou autre courges…


Première étape : Laver la citrouille et découper son chapeau

citrouillelaver.jpg

Tout d’abord, choisissez une belle citrouille bien volumineuse. Une fois passé sous l'eau, occupez-vous de lui retirer son chapeau. En d’autres termes, il suffit de planter la lame d'un couteau pointu bien lisse et (très) solide en biais au milieu de la citrouille, et tourner tout autour du pédoncule. Puis tirer doucement sur le pédoncule jusqu’à ce que le chapeau s’enlève.

Mettez de côté le couvercle obtenu, vous le replacerez sur la citrouille à la fin.

Deuxième étape : Vider la citrouille

citrouillevide.jpg

Après avoir gratté succinctement l’emplacement du chapeau de la citrouille, on la vide de l'intérieur. Retirez les pépins et les filaments, avec les mains ! Ça va coller et être gluant, mais c’est l’étape obligatoire ! Ensuite, à l’aide d’une cuillère à soupe creusez la courge pour récupérer sa chair.

Pour obtenir une belle citrouille, tout droit sorti de votre jardin l'an prochain, égouttez les graines dans un chiffon, et laissez-les sécher sur une plaque. Une fois complétement déshydratées, conservez-les environ 6 mois dans un endroit au sec, et plantez-les fin mars en pleine terre, en laissant 15/20 cm entre chaque graine. Notez bien que ces plantes sont très envahissantes. Prévoyez une parcelle de jardin assez grande.

Pensez à conserver la chaire de votre citrouille, une recette arrive en fin d’article

Troisième étape : Dessiner sur la citrouille

dessincitrouille.jpg

Si vous êtes réticent à l’idée de tracer les traits directement sur la citrouille, vous pouvez dessiner vos croquis au crayon à papier sur une feuille puis découper les formes et les coller sur la citrouille, afin d’avoir un patron à suivre. Si vous êtes un peu plus à l’aise, munissez-vous d’un stylo ou d’un feutre pour tracer les yeux, le nez et la bouche directement sur votre citrouille. Il existe de multiples façons de dessiner le visage de votre citrouille d’Halloween.

Pour une citrouille plutôt classique, les yeux seront représentés par deux triangles, le nez sera un triangle également et la bouche avec des dents en triangle comme la photo ci-contre.

Pour des citrouilles plus effrayantes, les yeux et la bouche auront un rôle très important. Jouez avec les différentes formes des yeux de votre citrouille en les dessinant inclinés vers l’intérieur en goutte ou en ovale par exemple. Pour le nez, vous pourrez le représenter en forme de deux petits ronds comme pour un crâne humain. Le sourire malicieux peut aussi être travaillé en faisant des triangles plus fins et plus resserrés, et donc plus nombreux. Vous pouvez également effectuer une découpe irrégulière pour donner une impression de dents cassées.

Pour ceux qui préfèrent les citrouilles un peu plus rigolotes, le sourire et les yeux seront encore deux éléments importants à dessiner. Des yeux ronds ou ovales donneront un air un peu plus gentil à votre citrouille. Au niveau des yeux, vous pouvez dessiner des pupilles, par exemple pour faire loucher votre citrouille. Pour le sourire, trouver des inspirations sur des personnages de dessins-animés ou encore de bande-dessiné pour dessiner un sourire rigolo. Par exemple, un sourire avec une seule dent, laissez libre cours à votre imagination …

Quatrième étape : Découper vos formes

citrouilledecoupé.jpg

Une fois que vos tracés sont faits ou vos formes collées à même la citrouille, vous pouvez entamer la partie découpe de ces formes. Pour cela, il vous faudra un couteau un peu plus petit que le précédent, mais toujours bien pointu et tranchant. Munissez-vous de gants anti-coupure, on n’est jamais trop prudent !

Débutez par découper l’élément que vous souhaitez et répéter l’opération pour toutes vos formes. Pour vous aider à extraire les morceaux de citrouilles des yeux, du nez et de la bouche, passez votre main par le trou fait au préalable au niveau du chapeau de la citrouille.

Cinquième étape : Allumer votre citrouille

citrouillebougie.jpg

La préparation de votre citrouille ne s’arrête pas aux découpes ! Pour une Jack O’Lantern digne de ce nom, ajoutez une petite bougie au cœur de votre citrouille. La nuit tombée, allumez la bougie pour créer une vraie lanterne d’Halloween… Effet garanti !

Pour une fête d’Halloween pendant la journée, vous pourrez utiliser des petits fumigènes blancs ou de couleur pour une décoration encore plus effrayante et originale !

Terrifiant, n'est-ce-pas ?

Fabriquer son épouvantail d’Halloween

épouvantail.jpg

Pour rester dans le thème d’Halloween, voici quelques astuces pour fabriquer votre propre épouvantail pour orner votre maison le soir d’Halloween. Si vous disposez d’un potager il pourra même vous servir tout au long de l’année pour éloigner les oiseaux qui seraient susceptible de picorer vos graines fraichement semées. La fabrication d’un épouvantail est rapide et accessible à tous, en voici les étapes.

Les outils nécessaires: des bâtons de bois, de la paille ou de vieux tissus, un sac en coton ou en toile de jute solide, de vieux vêtements, de la ficelle, de la colle forte et une agrafeuse.

La première étape pour fabriquer un épouvantail est de réaliser son ossature. Pour cela rien de plus simple, formez une croix avec les bâtons de bois. Il faut que l’épouvantail ressemble à un humain, il vous faudra un bâton d’environ 2 mètres de haut et un second de 1,50 mètre. Fixez le second bâton à 1,50 mètre du bas du premier bâton.

Pour que la fixation soit solide et dure dans le temps, faites plusieurs nœuds entre les deux.

Par la suite, pour donner du volume à l’épouvantail utilisez les fagots de paille ou les vieux tissus, que vous disposerez sur l’épouvantail de haut en bas.

Une fois que le « corps » a été réalisé, occupez-vous de la tête. Pour cela munissez-vous de votre sac en toile de jute et rembourrez-le de paille ou de vieux tissus, afin d’obtenir une forme ronde. Amusez-vous à décorer le visage, coudre des boutons pour les yeux, lui rajouter une perruque, laissez libre cours à votre imagination.

Occupez-vous des mains. Les épouvantails d’autrefois avaient de la paille en guise de mains. Mais pour fabriquer un épouvantail plus réaliste, vous pouvez lui enfiler de vieux gants de jardinage ou de travail. De la même manière que la tête rembourrez les mains de paille ou de vieux tissus afin qu’elles obtiennent une forme de mains. Fixez ensuite les gants avec de la colle ou de la ficelle.

Faites-lui des pieds. Enfilez le bas du pantalon dans de vieilles bottes ou de vieilles chaussures montantes de préférences. Fixez les bottes à l’aide d’adhésif, de colle ou encore vous pouvez directement les coudre au pantalon.

Enfilez ensuite les vêtements. Pour consolider le tout, agrafez ou coller les différentes parties de l’habillage à l’ossature.

Pour optimiser l’efficacité de votre épouvantail, vous pouvez l’agrémenter d’objet qui auront tendance à faire un peu de bruit lorsqu’ils sont soulevés par le vent. Cela fera faire fuir les oiseaux ou autres nuisibles.

Ramasser des châtaignes dans les bois

chataignes.jpg

Quand l’automne arrive, que les feuilles commencent à tomber et que les températures baissent, les châtaignes pointent le bout de leur bogue. Arrivé en automne, il est donc venu le temps de chercher au pied des châtaigniers.

Différencier châtaigne et marron

Il est courant de parler de « marron » pour désigner une grosse châtaigne. Cependant les châtaignes sont plus petites que les marrons, elles ont une forme qui se rapproche plus de l’ovale, alors que le marron est plutôt rond. C’est pourquoi dans leurs bogues (coques) on trouve parfois plusieurs châtaignes alors qu’il n’y aura qu’un seul marron, d’où la différence de taille.

La bonne période pour ramasser des châtaignes ?

Généralement les châtaignes se récolte pendant la période du début de l’automne. C’est-à-dire, fin septembre, début octobre. Selon les saisons précédentes, vous pouvez récolter des châtaignes jusqu’en novembre, mais vous risqueriez de passer à côté des meilleures périodes en matière de qualité et de quantité.

En fin de compte, tout est une question climat et de condition à terre.

Important : Évitez de vous aventurer en forêt pendant les périodes ouvertes de chasse.

Comment bien se préparer à la récolte ?

botteautomne.jpg

Une fois votre période de récolte sélectionné, il faudra préparer votre parcours et équipement de chasse à la châtaigne.

Avant de vous rendre en forêt préparez votre équipement.

Un bâton ou une branche d’arbre, afin de retourner le feuillage, vous pourrez en trouver sur place ce n’est pas ce qui manque.
Des bottes. Il faut penser à se protéger des petits insectes ou serpents qui seraient susceptible de vous piquer. Attention aux tiques !
Des sacs ou panier pour stocker votre belle récolte.

Concernant le meilleur spot, les habitués des balades forestières ont leur bonne adresse, pour les autres c’est au petit bonheur la chance. Prenez-vous une après-midi, et baladez-vous à travers la forêt. Gardez bien l’œil ouvert en hauteur, pour repérer les feuilles de châtaigniers, mais aussi au sol, muni d’un bâton retournez les couches de feuillages à la recherche de bogues.

Les châtaignes ne se récoltent pas dans l’arbre, seules bogues tombées au sol seront bien mûres, vous pouvez secouer les branches les plus basses pour faire tomber celles qui n’allaient pas tarder à se décrocher.

La récolte des châtaignes est-elle autorisée ?

La question qu’un bon nombre d’entre vous se pose, est-ce autorisé de ramasser des châtaignes n’importe où ?

De manière générale, tout ce qui se trouve dans une forêt (fruits, arbres, champignons) appartient au propriétaire du domaine forestier. Cependant, pour les châtaignes, au même titre que les champignons, leur récolte est tolérée dans les forêts publiques ou dans les domaines forestiers. Dans tous les cas, nous vous conseillons de lire attentivement les panneaux présents aux entrées de forêts, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises en pleine récolte. Sans oublier que les quantités ramassées doivent être raisonnable et pour une consommation personnelle.

Comment bien conserver les châtaignes ?

conservationchataignes.jpg

Pour conserver les châtaignes fraîches tout l’hiver rien de plus simple. Voici quelques astuces pour optimiser leur conservation.

Tremper les châtaignes dans de l’eau :

Dès le retour à la maison, retirez vos châtaignes de leur bogue puis trempez-les dans un bocal d’eau. En plus de les conserver, cela vous permettra de déceler celle qui sont pourries ou véreuses, en effet une châtaigne qui flottent n’est pas bonne à la consommation. Grâce à cette méthode vous pouvez les conserver jusqu’à neuf jours. Pensez bien à changer l’eau chaque jour.

Avant de les déguster, égouttez vos châtaignes 2 à 3 heures avant le repas, en les gardant dans un endroit bien frais et aéré.

Enterrer les châtaignes dans du sable :

Traditionnellement, les châtaignes étaient conservées pendant des mois, dans une fosse couverte de sable horticole. Ce procédé pouvait aussi être utilisé pour les carottes et panais.

Vous pouvez donc les disposez dans un bac de sable sec, en remuant le bac de temps en temps pour les aérer. Conservez le tout dans un endroit frais.

Congeler les châtaignes :

Épluchées les châtaignes, puis plongez-les dans un saladier d’eau. Jetez celles qui restent en surface.
Par la suite, il faudra faire une petite incision sur leur coque au niveau de la partie bombée.
Mettez-les dans une casserole et portez l’eau à ébullition pendant 5 bonnes minutes. Une fois qu’elles ont bien refroidi, mettez les châtaignes dans des sachets de congélation et placez-les au congélateur.

Comment déguster vos châtaignes :

chataignesgrillés.jpg

La châtaigne peut se cuisiner de diverses manières, vous pouvez :

Les faire cuire dans une eau bouillante pendant une trentaine de minutes. Une fois sortie de l’eau l’épluchage sera plus simple et vous pourrez les déguster immédiatement ou attendre qu’elles refroidissent selon vos goûts.

Les faire griller au feu de bois. C’est notre coup de cœur !
Il faudra commencer par allumer un feu de cheminée. Pendant que le feu brûle faites une incision sur vos châtaignes. Une fois que le feu est à l’état de braises, mettez vos châtaignes dans un poêle à châtaignes et disposez-la sur les braises, en les retournant toutes les 5 minutes. Laissez-les griller de 10 à 15 minutes.
Dernière étape : régalez-vous !

En faire de confitures, ou encore de la purée après cuisson, en accompagnements de certains plats et viandes.



Vous voilà donc paré pour la chasse aux châtaignes, de quoi occuper vos après-midis d’automne.